Partager sur Facebook

A PROPOS

Née en 1972 à Paris, vit et travaille à Marseille.
Alice Hamon développe un travail sur le territoire, les frontières, s'inspirant autant de l’univers maritime que des transformations de l'espace urbain, préférant des matériaux modestes pour questionner les notions de lieu et de temps. En réalisant notamment des pièces in situ éphémères, des performances à la craie - la photographie, le dessin et la vidéo restituent cette démarche comme une expérimentation picturale, nomade et contextuelle.

Depuis plusieurs années, elle poursuit un projet dans les villes du pourtour méditerranéen : Marseille, Beyrouth, Damas, Tanger, en explorant la configuration géographique, architecturale ou spatiale des lieux et plus particulièrement les toits plats ou non-espaces. Elle réalise des dessins éphémères qui sont ensuite photographiés dans leur contexte. Les traces sur le toit, au premier plan de la photographie se rapprochent alors d’une configuration symbolique ou imaginaire d’un lieu qui entre en résonance avec l’espace réel photographié. Alice Hamon interroge le paysage, l'espace public, le point de vue autant que le fil que l'on pourrait tisser de la ressemblance qu'entretiennent certaines villes entre elles. Choisir des espaces plans, comme une feuille, est un glissement de la table à dessin vers un espace à trois dimensions. Cette expérimentation vouée à la disparition est physique et gestuelle. L'intuition puis le protocole photographique n’ont pas pour unique but de créer une série d’images mais distiller une force méditative en se glissant dans les interstices d'une chimère documentée et de lieux chargés d'histoire.

Alice Hamon explore également le dessin avec certains éléments collectés ou photographiés, où les notions d’échelle, de cartographie et géométrie rencontrent découpages, collages, transparences, encres et mine de plomb. Dessins et photographies convergent et créent plusieurs niveaux de lecture, du réel à l'imaginaire. Du singulier au multiple, impressions et formes d'édition prolongent cette démarche.
L'ensemble de ces éléments propose une variation et une combinaison de pièces qui s'inscrivent parfois de nouveau dans l’espace public ou sont présentées sous la forme installative.

Grâce à plusieurs expériences au sein d’associations culturelles, elle initie des ateliers de pratiques artistiques auprès de publics, dont les thèmes en lien avec le quotidien, la culture, l'histoire permettent de créer des publications, des expositions ou des œuvres collectives (Fondation Van Gogh, Fondation Luma, Arles).

Dnsep, Hear (Haute Ecole des Arts du Rhin) Strasbourg. Echange NCAD (National College of Art & Design) Dublin, UQAM Montréal Québec
Son travail a été exposé au Sénat (Paris), Recyclart (Bruxelles), Marseille (Vacances Bleues). Auto publication de Champs Libres avec Void (GR), nominée Dummy Book Awards Fuam FotoBook Festival Istanbul (TR) en 2018

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

A PROPOS

Born in 1972 in Paris, lives and works in Marseille (FR)
Alice Hamon's works on the territory and borders are inspired by the maritime world and the transformation of urban spaces with a preference for modest materials questioning the notions of place and time. By making ephemeral in situ pieces and performances using chalk, photography, drawing and video restore this approach like a pictorial, nomadic and contextual experimentation.

For several years, she has been developing a project around the Mediterranean in the cities of Marseille, Beirut, Damascus and Tangier. She has been exploring the geographical, architectural or spatial configuration of places and particularly flat roofs or non-spaces where she has created temporary drawings that are then photographed. In the foreground of the photograph the traces on the roof refer to the symbolic or imaginary configuration of a place that resonates with the photographed space. Alice Hamon questions the landscape, the public space and the point of view as well as the thread that could be woven between the similarities that these cities have. .
Choosing level spaces like a white sheet of paper is a shift from the drawing table to the three-dimensional space. This experimentation dedicated to disappearance is physical and gestural. Intuition and photographic protocol are not only intended to create a series of images but to distil a meditative force by slipping into the interstices of a documented chimera and places full of history.

With drawing Alice Hamon explores collected or photographed elements where notions of scale, multiple, cartography and geometry meet cuts, collages, transparencies, inks and graphite. Drawings and photographs converge and create several layers of reading from the real to the imaginary and from the singular to the multiple. Prints and types of publishing prolong this approach.
All of these elements offer a variation and a combination of pieces that sometimes re-enter the public space presented in the form of an installation.

With the help of experiences within cultural institutions she invites the public to art workshops whose themes linked to daily life, culture and history allow to create publications, exhibitions or collective works (Foundation Van Gogh, Fondation LUMA, Arles).

Dnsep, HEAR (Haute Ecole des Arts du Rhin) Strasbourg, Exchange NCAD (National College of Art & Design) Dublin, UQAM Montreal Quebec
She exhibited in Sénat (Paris), Recyclart (Bruxelles), Marseille (Vacances Bleues). Champs Libres Auto publication with Void (GR), nominated Dummy Book Awards Fuam FotoBook Festival Istanbul (TR) in 2018.